Vu dans leparisien.fr

VIDEO. Mariage : le marché des gay wedding planners est ouvert !
Aurélie Ladet | Publié le 26.04.2013, 19h16 | Mise à jour : 22h26Le Parisien

Deux jours à peine après l'adoption de la loi sur le mariage pour tous, et déjà les «wedding planners» exploitent le filon. Sur internet, c'est Boum.co qui ouvre le bal, en proposant un service complet haut de gamme, original et festif pour tous les couples gays et lesbiens.

Son fondateur, Olivier Legrand, s'est inspiré d'un concept qui cartonne aux États-Unis depuis maintenant dix ans.

Si les mariages gay sont un
marché plutôt fructueux outre-Atlantique, ici, dans l'Hexagone, tout reste à faire. «C'est sûr que pour l'instant, c'est un peu tôt pour le prévoir. La loi n'est pas encore appliquée et il va falloir attendre encore quelques semaines pour voir si ce marché prend ou pas», reconnaît Olivier.

Mais tout porte à croire que oui. D'autres professionnels en événementiel comme lui organisent ce samedi à
Paris, moins d'une semaine après l'adoption de la loi, le premier salon du mariage gay, réservé cette fois, exclusivement aux hommes. Les futurs mariés pourront y rencontrer des stylistes, dont un spécialiste du nœud papillon, des joailliers, des graphistes et des wedding planners... «Tout ce qu'on trouve sur les salons du mariage» classique, promet l'organisatrice Claire Jollain, de l'agence d'événementiel Events and home. Là aussi, comme pour Boum.co, un seul mot d'ordre : du luxe trendy, qui correspond à une communauté « à fort pouvoir d'achat ».

VIDEO. Organisation de mariage pour couples homosexuels : le marché est ouvert



http://www.leparisien.fr/societe/video-mariage-le-marche-des-gay-wedding-planners-est-ouvert-26-04-2013-2761375.php

Vu dans directmatin.fr

logo
http://www.directmatin.fr/economie/2013-04-26/les-professionnels-du-mariage-visent-le-creneau-des-unions-gays-453271000_Par7540235_0
Plus de décoration, des budgets conséquents, des vêtements à réinventer, des cérémonies à imaginer...: les pros du mariage comptent sur les prochaines unions homosexuelles pour donner un coup de fouet à leur chiffre d'affaires.
"Tout est à créer, c'est ça qui est génial", souligne Olivier Legrand, après le vote de la loi Taubira. Ce professionnel de l'événementiel a choisi de renouer, pour les homosexuels, avec son ancienne activité de "wedding planner" (organisateur de mariage).
Il est déjà en contact avec une chaîne hôtelière de luxe, "qui cherche à faire une offre spécifique pour les gays". Il propose aux imprimeurs des faire-part pour couples homosexuels.
Quant aux vêtements, il estime qu'il va falloir créer une ligne. Les lesbiennes "doivent-elles porter deux grandes robes blanches? Ou l'une d'elles doit-elle s'habiller en homme?"
Si l'offre est plus large pour les futures mariées, "les hommes sont souvent oubliés dans les mariages", explique Claire Jollain, organisatrice du "G-Day", le premier salon du mariage gay qui se tient samedi à Paris. La manifestation, qui se veut élégante et axée sur la clientèle masculine, attend une trentaine d'exposants.
"On va devoir travailler sur des design plus masculins", conçoit Régis Clerc-Vincent, directeur de Berko, spécialiste des gâteaux de fête situé dans le Marais, et fournisseur de la pièce montée du G-Day: une tour blanche ornée de noeuds papillon noirs en sucre, de cols de chemises et de boutons.
Dépoussiérer les clichés
"Le Pacs, cela n'a jamais vraiment bien marché en termes d'événementiel. Cette fois, je pense que cela va décoller, qu'il y aura une recrudescence de mariages dans cette communauté", susceptible d'apporter "plus de piquant dans notre métier et des idées nouvelles", se réjouit Catherine Collin chez Cath Mariage.
000_ARP1142024
Photo ci-dessus
Une cérémonie de mariage
[Mychele Daniau / AFP/Archives]

Elle s'attend "à des goûts peut-être plus raffinés que d'autres et à un budget plus important sûrement pour les couples urbains et plus d'accent mis sur la décoration".
Sonia Bravard, de WP Wedding Planner, est plus réservée et pense que ces nouveaux mariés auront "des goûts semblables aux autres, sans forcément tomber dans l'extravagance". "L'organisation se fait en fonction de la personnalité pas de l'orientation sexuelle".
Elle ne voit donc pas la nécessité de créer une offre spéciale mais se rendra quand même au salon de samedi pour enquêter sur les prestations recherchées.
"Pacs, mariages hétéros ou homosexuels (...) le travail reste le même", dit-elle. Mais "est-ce que les gays vont faire appel à des gays pour organiser leur mariage ou pas? Je ne sais pas".
En ces temps de crise, en tout cas, tout appel d'air est le bienvenu sur un marché qui pèse déjà trois milliard d'euros annuels pour le seul mariage hétérosexuel. Et ils sont 200.000 Français à déclarer aujourd'hui être en couple avec une personne de même sexe.
Chez "Mariage dans l'air", Alexandra Phelipeau compte ajouter un onglet dédié aux noces homosexuelles sur son site internet, misant sur l'organisation d'"un tiers de mariages supplémentaires soit cinq à six de plus par an".
Elle s'attend à des noces "plus centrées sur les amis avec beaucoup d'attente en termes de réception et d'animation, une décoration plus tendance".
Claire Jollain, fondatrice de l'agence Events and Home, table sur environ 10% de mariages en plus ces prochaines années sur les 250.000 célébrés par an en France.
"Je ne pense pas qu'il y aura un impact économique énorme", tous les couples homosexuels n'ayant pas l'intention de se mettre la bague au doigt, relativise Marie Joseph Cresson, directrice du Salon du mariage et du Pacs.
Joailliers, restaurateurs, voyagistes, fleuristes etc... pour beaucoup, il est encore "trop tôt" pour prévoir les retombées économiques mais tous espèrent pouvoir sortir des codes du mariage classique et dépoussiérer certains clichés.

Vu dans libération


liberation-logo
Les professionnels du mariage visent le créneau des unions homosexuelles
26 avril 2013 à 13:25

514066
Par AFP
Plus de décoration, des budgets conséquents, des vêtements à réinventer, des cérémonies à imaginer...: les pros du mariage comptent sur les prochaines unions homosexuelles pour donner un coup de fouet à leur chiffre d’affaires.
«Tout est à créer, c’est ça qui est génial», souligne
Olivier Legrand, après le vote de la loi Taubira. Ce professionnel de l’événementiel a choisi de renouer, pour les homosexuels, avec son ancienne activité de «wedding planner» (organisateur de mariage).
Il est déjà en contact avec une chaîne hôtelière de luxe, «qui cherche à faire une offre spécifique pour les gays». Il propose aux imprimeurs des faire-part pour couples homosexuels.
Quant aux vêtements, il estime qu’il va falloir créer une ligne. Les lesbiennes «doivent-elles porter deux grandes robes blanches? Ou l’une d’elles doit-elle s’habiller en homme?»
Si l’offre est plus large pour les futures mariées, «les hommes sont souvent oubliés dans les mariages», explique Claire Jollain, organisatrice du «G-Day», le premier salon du mariage gay qui se tient samedi à Paris. La manifestation, qui se veut élégante et axée sur la clientèle masculine, attend une trentaine d’exposants.
«On va devoir travailler sur des design plus masculins», conçoit Régis Clerc-Vincent, directeur de Berko, spécialiste des gâteaux de fête situé dans le Marais, et fournisseur de la pièce montée du G-Day: une tour blanche ornée de noeuds papillon noirs en sucre, de cols de chemises et de boutons.
Dépoussiérer les clichés
«Le Pacs, cela n’a jamais vraiment bien marché en termes d’événementiel. Cette fois, je pense que cela va décoller, qu’il y aura une recrudescence de mariages dans cette communauté», susceptible d’apporter «plus de piquant dans notre métier et des idées nouvelles», se réjouit Catherine Collin chez Cath Mariage.
Elle s’attend «à des goûts peut-être plus raffinés que d’autres et à un budget plus important sûrement pour les couples urbains et plus d’accent mis sur la décoration».
Sonia Bravard, de WP Wedding Planner, est plus réservée et pense que ces nouveaux mariés auront «des goûts semblables aux autres, sans forcément tomber dans l’extravagance». «L’organisation se fait en fonction de la personnalité pas de l’orientation sexuelle».
Elle ne voit donc pas la nécessité de créer une offre spéciale mais se rendra quand même au salon de samedi pour enquêter sur les prestations recherchées.
«Pacs, mariages hétéros ou homosexuels (...) le travail reste le même», dit-elle. Mais «est-ce que les gays vont faire appel à des gays pour organiser leur mariage ou pas? Je ne sais pas».
En ces temps de crise, en tout cas, tout appel d’air est le bienvenu sur un marché qui pèse déjà trois milliard d’euros annuels pour le seul mariage hétérosexuel. Et ils sont 200.000 Français à déclarer aujourd’hui être en couple avec une personne de même sexe.
Chez «Mariage dans l’air», Alexandra Phelipeau compte ajouter un onglet dédié aux noces homosexuelles sur son site internet, misant sur l’organisation d'«un tiers de mariages supplémentaires soit cinq à six de plus par an».
Elle s’attend à des noces «plus centrées sur les amis avec beaucoup d’attente en termes de réception et d’animation, une décoration plus tendance».
Claire Jollain, fondatrice de l’agence Events and Home, table sur environ 10% de mariages en plus ces prochaines années sur les 250.000 célébrés par an en France.
«Je ne pense pas qu’il y aura un impact économique énorme», tous les couples homosexuels n’ayant pas l’intention de se mettre la bague au doigt, relativise Marie Joseph Cresson, directrice du Salon du mariage et du Pacs.
Joailliers, restaurateurs, voyagistes, fleuristes etc... pour beaucoup, il est encore «trop tôt» pour prévoir les retombées économiques mais tous espèrent pouvoir sortir des codes du mariage classique et dépoussiérer certains clichés.

vu sur RTL.fr

http://www.rtl.fr/actualites/info/article/mariage-pour-tous-un-business-prometteur-7760829321
logoMariage pour tous : un business prometteur
7760829902_certains-entrepreneurs-tablent-sur-4-000-mariages-homosexuels-par-an

4,4 milliards d'euros : c'est le poids du mariage dans l'économie française. Les entrepreneurs réfléchissent déjà aux nouvelles opportunités créées par l'adoption du mariage pour tous au Parlement.
La naissance de startups spécialisées
.... Un personnel tolérant, c'est essentiel après les tensions du débat parlementaire, selon Olivier Legrand, fondateur de
Boum.co, une autre agence spécialisée. "Nous mettrons un point d'honneur à former les entreprises habituées à travailler pour des couples hétérosexuels", explique l'entrepreneur au Huffington Post.
Combien cela va-t-il rapporter ?
4,4 milliards d'euros : c'est le poids du mariage dans l'économie française. Le budget moyen d'une union en France est de 14.000 euros, selon une étude réalisée par l'institut Ipsos en 2011. Mais les couples homosexuels pourraient bien faire flamber la facture, si l'on en croit certains. "Le budget mariage des couples gays pourrait être 50% plus élevé que celui des autres couples", estime le fondateur de Prime Day au Figaro. Reste à savoir combien de couples décideront effectivement de sauter le pas : lui, prévoit un rythme de croisière de 4.000 unions par an. Soit un potentiel de 56 millions d'euros si gays et lesbiennes respectent le budget moyen actuel.
Une solution pour le déficit public ?
Et si le mariage pour tous était un rempart contre la crise? Aux États-Unis, la question a été sérieusement posée par certains médias. Le très officiel bureau du Budget du Congrès américain a même réalisé une étude en 2004, à la demande d'un élu républicain. D'après l'analyse de l'agence, si le mariage gay était reconnu dans tous les Etats-Unis, le déficit budgétaire américain diminuerait de 450 millions de dollars par an. Une goutte d'eau, explique Bloomberg, car cela ne représente que 0,01% du total des dépenses fédérales.

Vu dans O1.NET

http://www.01net.com/editorial/594075/les-mariages-gays-sorganisent-des-maintenant-sur-internet/
200.763117
La loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe a été adoptée mardi 23 avril 2013. Et déjà un nouveau métier voit le jour : organisateur de mariages gays. Il suffit de taper « organiser un mariage gay » dans un moteur de recherche pour tomber sur des sites qui proposent leurs services aux couples homosexuels.
Boum.co, une agence événementielle spécialisée dans le mariage gay est là pour aider les couples qui souhaitent franchir le pas. Ce projet est né d’une rencontre en Olivier Legrand et Bernadette Coveney-Smith, fondatrice et présidente du site 14stories.com, organisatrice de mariages homosexuels aux Etats-Unis depuis 2004. Le site, qui ouvrira le 26 avril, est le résultat du partenariat entre la société américaine et le Français.
L’organisateur de mariage est là pour conseiller et accompagner le couple dans la création et la mise en place de cet événement. « Nous allons aplanir tous les petits détails et éviter aux couples du même sexe de vivre des situations discriminantes », nous explique Olivier Legrand, qui espère pouvoir organiser les premiers mariages en septembre prochain.
Une appli pour smartphones en juin
Le site proposera bien sûr les services de prestataires traditionnels (traiteur, fleuriste, disc-jockey…) mais il compte surtout apporter un savoir-faire et de la créativité à des couples qui souhaitent une soirée unique, ajoute son fondateur. « Sur le site, il y aura des exemples de mariages gays, un agenda récapitulatif… Et en juin, nous mettrons à la disposition des couples une appli iPhone et Android pour leur rappeler – entre autres – leurs rendez-vous et leur fournir une to do list. »
Budget moyen de ces soirées ? « Sans doute autour de 30 000 euros », estime-t-il. L'expérience américaine a montré que les couples de même sexe sont plus dépensiers. A titre de comparaison, la dépense moyenne pour un mariage en France avoisine les 14 000 euros.
Prochaine étape de l'entrepreneur ? Un salon du mariage gay en septembre et des journées de formations à l’attention des entreprises habituées à travailler pour des couples hétérosexuels. « Il y a encore un véritable travail d'éducation à faire, les débordements qui ont marqué le débat sur le mariage pour tous en ont été la preuve, », conclut-il.

Wedding planner gay: Boum.co, l'agence qui organise votre mariage gay

Wedding planner gay: Boum.co, l'agence qui organise votre mariage gay
MARIAGE GAY - Vous êtes homosexuel et ça y est, vous avez prévu de vous marier mais l'organisation, ce n'est vraiment pas votre truc? Pas de problème, Boum.co (sans "m"), une agence événementielle spécialisée dans le mariage gay est là pour vous aider.
Une fois n'est pas coutume, le concept nous vient des États-Unis et de Bernadette Coveney, militante du mariage gay et wedding planner professionnelle. Grâce à son entreprise, 14stories.com, elle organise depuis 2004 des mariages gay principalement à New York et Boston. "L'envie de le faire en France est né de cette rencontre avec Bernadette," raconte Olivier Legrand, fondateur de Boum.co. Lire Plus…